Pourquoi les oeuvres de Scientologie portent-elles des mentions de copyright ou de marque déposée ?

POURQUOI LES ŒUVRES DE SCIENTOLOGIE PORTENT-ELLES DES MENTIONS DE COPYRIGHT OU DE MARQUE DÉPOSÉE ?

Chaque grande religion souhaiterait posséder les écrits et les paroles de son fondateur. Comme la Scientologie est née à une époque moderne, les écrits et les conférences enregistrées de son fondateur sont existants et vérifiables. Par conséquent, l’Église a été en mesure de préserver l’héritage de L. Ron Hubbard et de veiller à ce que la religion reste fidèle à ses enseignements originaux pour l’éternité.

L’intention de L. Ron Hubbard était que les Écritures de Scientologie non seulement demeurent inaltérées, mais restent aussi pour toujours de la compétence de l’Église. En outre, il a également développé et codifié des documents relatifs à la gestion des Églises, et ces travaux ont été préservés et protégés de façon similaire.

Les technologies de Dianétique et de Scientologie fonctionnent lorsqu’elles sont appliquées avec exactitude. Lorsqu’on les altère, on n’obtient plus systématiquement de bons résultats.

Afin de préserver les Écritures et de s’assurer qu’elles ne pourraient jamais être altérées ou détournées, L. Ron Hubbard a protégé par copyright tous les documents de sa religion. Afin de garantir que la Dianétique et la Scientologie ne puissent pas être dénaturées, il a aussi enregistré en tant que marques déposées les nombreux mots et symboles caractéristiques de cette religion. L’enregistrement de ces droits d’auteur et de ces marques constituait ainsi un moyen légal d’assurer que l’on administre les technologies religieuses de la Scientologie de façon authentique et conforme aux Écritures. Cela les protégeait de tout détournement ou de toute utilisation incorrecte.

Au fil des ans, certaines personnes ont tenté de s’emparer des technologies de Dianétique et de Scientologie, pour en tirer profit de façon abusive. Ces sujets ont été développés dans le but d’apporter un salut spirituel, et non pas pour un quelconque enrichissement personnel. En possédant les marques déposées et les copyrights de la religion et en faisant respecter leur usage correct, l’Église peut empêcher de tels agissements mal intentionnés de se produire.