Les jeunes enfants sont-ils autorisés dans l’Organisation maritime ?

LES JEUNES ENFANTS SONT-ILS AUTORISÉS DANS L’ORGANISATION MARITIME ?

Au sein de l’Organisation maritime (Sea Org), les hommes et les femmes peuvent se marier, mais s’ils veulent avoir des enfants, ils le font en dehors de l’Organisation maritime.

L’Organisation maritime est un ordre religieux relativement récent, fondé en 1967. Jusqu’en 1976, elle était basée sur des navires en mer, sans enfants en bas âge à bord. Lorsque l’Organisation maritime s’est installée à terre, en 1976, elle n’avait pas d’expérience des enfants, mais lorsque des membres ont eu des enfants, l’Ordre a mis en place des installations pour les accueillir. Après dix ans d’expérience avec les enfants, il est devenu évident en 1986 que les devoirs d’un membre de l’Organisation maritime n’étaient pas compatibles avec le fait d’élever des enfants. Par exemple, un membre de l’Organisation maritime doit être disponible pour partir en voyage, parfois à la dernière minute ou pendant de longues périodes, ce qui n’est pas facilement compatible avec des responsabilités parentales envers de jeunes enfants.

Aussi, en 1986, un règlement a été mis en place : les membres de l’Organisation maritime désirant des enfants se verraient octroyer une autorisation d’absence de l’Ordre jusqu’à ce que leurs enfants aient atteint la majorité. À cet égard, l’Organisation maritime n’est pas différente des autres ordres religieux.

Cela ne signifie pas que la personne n’est plus membre de l’Église. La personne serait tout simplement amenée à continuer en tant que scientologue, et non en tant que membre de l’Organisation maritime, la carrière qu’elle avait choisie, quelle qu’elle soit. Une fois que leurs enfants ont grandi ou sont en âge de choisir de rejoindre l’Organisation maritime eux-mêmes, les parents peuvent revenir dans l’Organisation maritime.

Pour les membres de l’Organisation maritime qui avaient eu des enfants avant le changement de politique de l’ordre religieux en 1986, des structures scolaires ont été construites pour éduquer les enfants et s’occuper d’eux. À titre d’exemple, pendant plusieurs années, l’Église de Scientologie internationale a dirigé des écoles privées pour les enfants des membres de l’Organisation maritime dans les comtés de Riverside et de Los Angeles. De même, l’Organisation maritime a pris en charge la scolarité des enfants de ses membres en Floride et à New York, ainsi que dans les installations de l’Organisation maritime en dehors des États-Unis. Chaque élève de ces écoles était envoyé là-bas à la demande expresse de ses parents.

Aujourd’hui, si une personne ayant des enfants mineurs souhaite rejoindre l’Organisation maritime, les enfants doivent avoir les qualifications requises et souhaiter rejoindre l’Organisation maritime de leur plein gré. L’âge minimum des membres de l’Organisation maritime est généralement l’âge auquel une personne est légalement autorisée à travailler dans n’importe quel État ou pays. L’Église de Scientologie respecte la législation sur le travail des enfants et aucun membre mineur de l’Organisation maritime n’est autorisé à effectuer des tâches ou à travailler plus longtemps que ce qui est autorisé par la loi.

Les mineurs peuvent adhérer volontairement à l’Organisation maritime, avec le consentement des parents ou d’un tuteur approuvé par les parents. Une fois dans l’Organisation maritime, si les parents du mineur ne sont pas également membres de l’Organisation maritime, le mineur doit alors également avoir un tuteur désigné, approuvé par ses parents.

L’enseignement scolaire est dispensé dans les installations de l’Organisation maritime aux mineurs membres de l’Organisation maritime, qui doivent terminer leur scolarité obligatoire. Ce sont des membres mineurs de l’Organisation maritime qui ont, par ailleurs, déjà un âge où ils sont autorisés à travailler, généralement entre 14 et 18 ans. En fonction de la réglementation locale sur le nombre d’heures de travail d’un mineur, leurs horaires sont adaptés en conséquence. Chaque juridiction est différente. Les horaires scolaires correspondent au nombre d’heures légalement requises.