Quels sont les principes de base de la Scientologie ?

QUELS SONT LES PRINCIPES DE BASE DE LA SCIENTOLOGIE ?

Un principe fondamental en Scientologie est que l’Homme est un être spirituel. En Scientologie, l’être spirituel est appelé le thétan. Le terme est tiré de la lettre grecque thêta qui signifie « pensée » ou « vie » ou « l’esprit ». On l’utilise pour éviter toute confusion avec les précédents concepts de l’âme. Le thétan est immortel. Il a vécu, et il continuera à vivre, en traversant d’innombrables vies. On est un thétan qui a un mental et qui occupe un corps. Le thétan anime le corps et utilise le mental.

Un autre principe fondamental de la Scientologie est que la vie est divisée en impulsions (désirs, pulsions) vers la survie. Ces impulsions sont appelées les dynamiques et sont au nombre de huit.

La première dynamique est l’impulsion à exister individuellement. Ici nous trouvons l’individualité qui s’exprime pleinement. On peut l’appeler la dynamique du soi.

La deuxième dynamique est l’impulsion à exister en tant qu’activité sexuelle. Cette dynamique a en réalité deux subdivisions. La deuxième dynamique a) est l’acte sexuel lui-même. Et la deuxième dynamique b) est la cellule familiale, qui comprend le fait d’élever les enfants. On peut l’appeler la dynamique du sexe.

La troisième dynamique est l’impulsion à exister au sein de groupes d’individus. N’importe quel groupe, ou n’importe quelle partie d’une catégorie donnée, peut être considéré comme faisant partie de la troisième dynamique. L’école, la société, la ville, la nation, font chacune partie de la troisième dynamique et chacune est une troisième dynamique. On peut l’appeler la dynamique du groupe.

La quatrième dynamique est l’impulsion de l’humanité à exister en tant qu’espèce humaine. Tandis qu’on peut considérer une race comme une troisième dynamique, l’ensemble des races pourrait être considéré comme la quatrième dynamique. On peut l’appeler la dynamique de l’humanité.

La cinquième dynamique est l’impulsion du règne animal à exister. Elle inclut toutes les formes de vie, qu’elles soient végétales ou animales : les poissons dans la mer, les animaux des champs ou des forêts, l’herbe, les arbres, les fleurs, ou tout ce qui est directement et intimement animé par la vie. On peut l’appeler la dynamique des formes vivantes.

La sixième dynamique est l’impulsion à exister en tant qu’univers physique. L’univers physique se compose de Matière, d’Énergie, d’eSpace et de Temps. En Scientologie, nous prenons une lettre de chacun de ces mots et forgeons un mot, MEST. On peut l’appeler la dynamique de l’Univers.

La septième dynamique est l’impulsion à exister en tant qu’être spirituel ou l’impulsion des êtres spirituels à exister. Tout ce qui est spirituel, avec ou sans identité, vient se ranger sous la rubrique de la septième dynamique. On peut l’appeler la dynamique spirituelle.

La huitième dynamique est l’impulsion à exister en tant qu’infini. On l’identifie également à l’Être suprême. On l’appelle la huitième dynamique parce que le symbole de l’infini, ∞, placé à la verticale donne le chiffre 8. On peut l’appeler la dynamique de l’infini ou de Dieu.

Les scientologues désignent habituellement ces dynamiques par un chiffre.

Autre aspect de ces dynamiques, la meilleure façon de les représenter serait sous la forme d’une série de cercles concentriques, avec la première dynamique au centre et chacune des autres dynamiques disposée successivement à l’extérieur de la précédente. L’idée d’espace en expansion fait partie de ces dynamiques.

La caractéristique fondamentale de l’individu inclut son aptitude à s’étendre ainsi aux autres dynamiques. Mais ce n’est que lorsqu’on aura atteint l’intégralité de la septième dynamique que l’on pourra découvrir la véritable huitième dynamique.

À titre d’exemple d’utilisation de ces dynamiques, on voit qu’à la naissance, un bébé ne perçoit guère que sa première dynamique, mais à mesure qu’il grandit et que ses intérêts s’élargissent, il embrasse d’autres dynamiques.

Autre exemple : on se rend compte qu’une personne incapable d’agir au niveau de la troisième dynamique serait automatiquement incapable de faire partie d’une équipe et on pourrait donc dire qu’elle est incapable d’avoir une vie sociale.

À titre de commentaire supplémentaire concernant les huit dynamiques, aucune de ces dynamiques, de la première à la septième, n’est plus importante qu’une autre pour ce qui est d’orienter l’individu. Même si les dynamiques ne sont pas d’importance égale les unes par rapport aux autres, l’aptitude de l’individu à être, faire et avoir dans ce qui correspond à chaque dynamique mesure son aptitude à vivre.

On peut comprendre les aptitudes et les défauts des individus en examinant leur participation aux diverses dynamiques.