Peut-on prendre des drogues quand on étudie la Scientologie ?

PEUT-ON PRENDRE DES DROGUES
QUAND ON ÉTUDIE LA SCIENTOLOGIE ?

Non. Mais on peut bien sûr prendre des antibiotiques ou d’autres médicaments prescrits par un médecin. Les drogues qui agissent sur le psychisme, comme les drogues de la rue et les psychotropes, sont interdits.

En cas de problème médical ou dentaire néces­sitant un traitement autre que des antibiotiques, on doit en informer le permanent approprié et consulter un médecin ou un dentiste.

Généralement, les gens comptent sur les drogues pour échapper à certaines émotions, à des douleurs ou à des sensations indésirables. En Scientologie, les véritables raisons de ces conditions indésirables sont localisées et résolues de manière à ce que l’individu n’ait plus besoin, ni envie de drogues. Les drogues abrutissent et réduisent la conscience. Le but de la Scientologie est de rendre les gens plus éveillés et plus conscients.

Les drogues sont essentiellement des poisons. L’effet qu’elles provoquent est déterminé par la quantité absorbée. Une petite quantité crée un effet stimulant (elle augmente l’activité). À plus fortes doses, elles agissent comme des sédatifs. Une dose massive agit comme un poison et peut être mortelle. Les drogues diminuent aussi les perceptions et agissent sur le mental et l’esprit, si bien que la personne a moins de maîtrise et subit davantage l’influence de son environnement, créant ainsi un état pour le moins inconfortable.

Les psychiatres ont beau affirmer que les drogues sont la panacée universelle, elles masquent dans le meilleur des cas les véritables problèmes et, au pire, ont un effet nuisible. La vraie solution consiste à trouver la source de ses problèmes et à les résoudre. C’est précisément ce que l’on accomplit avec la Scientologie.