East Grinstead, Royaume-Uni

L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DES SCIENTOLOGUES CÉLÈBRE UNE ANNÉE DONT L’IMPACT MONDIAL N’A PAS D’ÉGAL

La célébration du 31e anniversaire à Saint Hill, au Royaume-Uni, culminant 12 mois de réalisations extraordinaires dans le monde, dirige un éclairage puissant sur l’expansion historique et la portée sans précédent de la Scientology.

Plus de 7 500 scientologues ont convergé vers Saint Hill au Royaume-Uni pour célébrer 31 années de vastes réalisations et le triomphe spectaculaire de l’Association internationale des scientologues (IAS), le vendredi 23 octobre, en honorant simultanément la croissance continue et l’impact de la religion de Scientology en tant que force planétaire de soutien humanitaire et d’amélioration sociale.

En effet, l’année écoulée s’est avérée avoir peut-être été celle qui a connu le plus d’expansion et de succès dans l’histoire de la Scientology, elle a été une période marquée par des victoires monumentales aussi bien en termes de croissance de l’Église et de son travail énergique et inlassable de lutte contre la toxicomanie et les violations des droits de l’Homme, notamment dans le domaine de la santé mentale, que pour inculquer la morale et travailler à soulager ceux qui souffrent à la suite de catastrophes.

Lorsque l’IAS a été fondée en 1984, on pouvait trouver la Scientology dans 39 pays de la planète. Aujourd’hui, les membres de l’association viennent de plus de 130 pays situés sur six continents et assurent la renommée de l’Église en tant que seule religion au monde à avoir émergé au XXe siècle et à avoir continué à prendre de l’essor, se développer, et progresser pendant les 15 années du XXIe siècle.

M. David Miscavige, président du Conseil d’administration du Religious Technology Center, a exposé les réalisations incomparables de l’année qui vient de s’écouler.
 

La cérémonie d’inauguration a été conduite par M. David Miscavige, président du conseil d’administration du Religious Technology Center qui a exposé les réalisations incomparables de l’année qui vient de s’écouler. M. Miscavige a également présenté trois lauréats héroïques de la médaille de la liberté de l’IAS qui donnent un exemple de courage et d’engagement à la création d’un monde meilleur, et il a souligné les différents aspects de l’expansion de la religion depuis octobre dernier.

« Alors que ce soir, nous célébrons les 31 ans de l’IAS dans ce berceau glorieux de l’histoire de la Scientology, nous célébrons en même temps une période de 12 mois marquée par une croissance exponentielle qui s’est avérée en tous sens idéale, » a déclaré M. Miscavige. « Nous avons maintenant des églises idéales qui s’étendent dans les capitales culturelles du monde entier, avec de nouvelles bases idéales de l’Organisation Maritime qui mènent l’expansion continentale de tout leur continent. Et avec l’inauguration, la semaine dernière, de la dernière Église avancée idéale Saint Hill du Royaume-Uni, nous avons complètement terminé la totalité des Saint Hill. Cela montre de façon concluante la façon dont la Scientology prend un essor important, en étant un monde de créations incessantes et de potentiel illimité... un monde qui arrive enfin à son stade d’évolution grandiose. »

Parmi les réalisations les plus importantes qui se sont produites dans l’année écoulée il y a eu l’ouverture de deux Églises de Scientology idéales parrainées par l’IAS. En juillet, le ruban est tombé sur la première Église idéale de Scientology d’Amérique du sud, à Bogotá, la capitale de la Colombie qui se développe rapidement, et en août, ce fut l’ouverture des portes de la superbe première Église idéale du Japon dans un quartier animé au cœur de Tokyo. Au cours de la célébration de vendredi, on a vu et entendu des leaders nationaux de ces deux pays décrire le moment comme essentiel pour leur avenir.

Ont aussi ouvert leurs portes pendant les 12 derniers mois les trois centres Narconon continentaux spectaculaires du Royaume-Uni, du Danemark et du Mexique, ainsi que le quatrième centre modèle, pour les artistes et les leaders de la société, situé sur une colline à couper le souffle à Ojai en Californie. Ces centres sponsorisés par l’IAS utilisent la technologie renommée de Ron Hubbard, fondateur de la Scientology, afin de réhabiliter les toxicomanes et de lutter contre l’addiction aux drogues. Des installations à gros potentiel élargissent profondément la portée et l’impact du programme Narconon dans toute l’Europe et l’Amérique latine.

En effet, la liste importante des réalisations de la Scientology en 2015 a fourni la matière à une célébration de près de trois heures, commençant par les efforts incomparables de la Commission des citoyens pour les droits de l’Homme (CCDH) afin d’éradiquer les violations psychiatriques des droits de l’Homme dans le monde... cela, à la fois pour mettre ses auteurs devant la justice et pour donner du pouvoir aux victimes. La croisade pionnière de la CCDH pour amener la psychiatrie sous le coup de la loi a continué à s’accélérer de façon spectaculaire au cours de cette dernière année.

C’est également en 2015 qu’ont été établies les installations permanentes des initiatives d’amélioration humanitaire et sociale parrainées par la Scientology, parallèlement à un Centre d’information sur la Scientology à Clearwater, en Floride, au siège spirituel de la religion de Scientology. Toutes ces installations servent de modèle pour relever les valeurs morales des collectivités entières avec des campagnes extrêmement efficaces.

Les programmes présentés sont : La vérité sur la drogue, un programme d’éducation anti-drogue destiné à effacer la pandémie de toxicomanie dans le monde entier, Tous unis pour les droits de l’Homme, afin de faire connaître la Déclaration universelle des droits de l’Homme, Le chemin du bonheur, dont les 21 préceptes moraux universels contribuent à raviver chez les gens les liens qui unissent entre eux les êtres humains et le minimum de décence propre au genre humain, et les Ministres volontaires de Scientology, fournissant des secours d’urgence à ceux qui ont été anéantis et traumatisés et apportant leur assistance à la fois intense et quotidienne en cas de catastrophe.

Des exemples du fort impact de ces initiatives ont été l’objet de la présentation :

  • La campagne La vérité sur la drogue touche un utilisateur potentiel, toutes les cinq secondes, dans les zones de gros trafic de 58 nations.

  • Rien qu’au Togo, plus de 70 000 enfants de 40 écoles du pays ont reçu une éducation sur leurs droits inaliénables.

  • Le chemin du bonheur serpente maintenant de façon permanente dans la société de Cisjordanie au Moyen-Orient pour aider à rétablir le calme dans une région instable, et il est pleinement reconnu comme organisme de bienfaisance par l’Autorité nationale palestinienne.

  • Les Ministres volontaires ont effectué plus de 480 000 kilomètres dans le monde entier pour former plus de 50 000 personnes à la façon d’utiliser les outils VM.

Cette année, les Ministres volontaires ont persévéré pour résoudre l’un de leurs plus grands défis, après le tremblement de terre dévastateur de force 7,8 au Népal, en avril. La secousse a fait plus de 9 000 morts et 23 000 blessés et a laissé environ 2 millions sans abris. Cependant, en 24 heures, le siège international des Ministres volontaires a mobilisé et envoyé les fameux Los Topos du Mexique et la CINAT (Cercle national des assistants techniques) de Colombie. Les VM du Pakistan, de l’Inde et de Thaïlande se sont unis à l’effort de recherche et de sauvetage des équipes importantes venues de Colombie, d’Australie, d’Europe et des États-Unis.

Pendant la célébration de l’IAS, M. Miscavige a déclaré : « Un siège permanent des VM a été établi au Népal pour faire résolument face à toutes les inondations, sècheresses, cyclones et séismes à venir. Soixante-dix groupes VM se sont maintenant intégrés dans le tissu social de cette nation, à la suite des 420 000 heures de services fournis et des plus de 2 millions de personnes assistées et secourues dans une période de total dénuement ».

Les personnes assistant à la cérémonie ont acclamé les accomplissements des lauréats de la médaille IAS de la liberté, qui furent présentés à différents moments de la célébration. La médaille décernée aux scientologues qui font progresser le but de l’IAS en aidant leur prochain, a été remise cette année aux personnes suivantes :

  • Steve Green, natif d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, et directeur général de longue date de la branche de la Commission des citoyens pour les droits de l’Homme pour ce pays, a exposé les atrocités psychiatriques contre les droits de l’Homme dans son pays, telles la thérapie du sommeil profond (dans laquelle les patients sont drogués contre leur volonté jusqu’au coma et soumis à des traitements d’électroconvulsivothérapie.) Steve a inlassablement suivi la trace des anciennes victimes dans tout le pays et a créé un déchaînement des médias pour condamner la pratique, tout en acquérant des dédommagements pour les survivants. Ses efforts ont également révélé les crimes de plusieurs hôpitaux psychiatriques bien connus, dont l’abominable Lake Alice, et a conduit à leur fermeture définitive.

  • Mario Chirinos, un Vénézuélien qui a grandi près de la frontière colombienne et qui a perdu deux cousins partis vers les sinistres cartels de la drogue de plus en plus implantés dans son propre pays. Particulièrement préoccupé par le manque d’information des jeunes à propos de la drogue et déterminé à changer les choses, Mario s’est inscrit en tant que directeur d’Un monde sans drogue au Venezuela et s’est spécialisé lui-même dans l’éducation. Il a commencé son mouvement anti-drogue dans sa ville natale de Maracaibo et l’a fait connaitre dans les salles de classe, dans les postes de police, chez les militaires et dans les médias de tout le Venezuela. Ses efforts ont conduit à une nouvelle loi rendant obligatoire l’éducation sur la drogue dans les écoles de tout le pays.

  • Rohi Sharma, un citoyen de New Delhi, en Inde, qui, après avoir découvert la Scientology lors d’une tournée de bienfaisance des Ministres volontaires en 2007, s’est donné pour mission de lutter contre la culture de corruption, d’hédonisme et de matérialisme occidental dans son pays. Il s’est aperçu que le Le chemin du bonheur est le moyen de renverser le déclin moral de sa nation. Après avoir établi la première fondation du Chemin du bonheur, Rohit a fait connaître le programme des 21 préceptes basés sur le bon sens dans les écoles, pour instruire tout d’abord les étudiants, puis les enseignants sur la manière de faire des choix corrects dans la vie. Il a ensuite fait connaitre son mouvement aux divisions de police, pour réformer ceux qui sont ravagés par la malhonnêteté, faisant finalement connaitre Le Chemin du Bonheur à 70 millions d’Indiens.

_________________

Les futurs projets parrainés par IAS incluent :

  • L’ouverture de trois nouvelles Églises idéales parrainées par l’IAS, la première à ouvrir se situant dans le cœur de Harlem, à New York ;

  • Une autre série de cinq Narconon idéaux qui devraient ouvrir leurs portes dans l’année à venir ;

  • L’ouverture de trois Églises idéales avancées : l’une à Sydney en Australie, surplombant le parc national de Lane Cove, pour offrir ses services aux scientologues de l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Océanie et l’Asie ; une autre au château de Kyalami en Afrique du Sud, au service de l’ensemble du continent africain ; et une autre à Mexico au Mexique, pour l’ensemble de l’Amérique latine.

_________________

Le lendemain soir, 18 octobre, plus de 2 000 scientologues étaient réunis en tenue de soirée dans la grande tente pour participer au bal des Patrons de l’IAS, où les nouveaux Patrons ont été remerciés pour leur soutien dévoué au mouvement philanthropique de l’IAS et pour faire progresser les buts de la Scientology afin de créer un monde meilleur.

_________________

L’Association internationale des scientologues (IAS) est une association d’adhérents, ouverte aux scientologues de tous les pays, qui a été constituée en 1984. Le but de l’IAS est d’unir, faire progresser, soutenir et protéger la religion de Scientology, et les scientologues, dans toutes les parties du monde, de façon à atteindre les buts de la Scientology tels qu’ils ont été énoncés par L. Ron Hubbard : « Une civilisation sans folie, sans criminels et sans guerre dans laquelle les gens capables puissent prospérer et les gens honnêtes puissent avoir des droits, et dans laquelle l’Homme soit libre d’atteindre des sommets plus élevés. »