Qu’est-ce que la rupture des liens ?

QU’EST-CE QUE LA RUPTURE DES LIENS ?

Un scientologue peut avoir du mal à faire des progrès spirituels dans son audition ou dans sa formation s’il est lié à une personne suppressive ou à quelqu’un qui s’oppose à la Scientologie ou à ses principes. Toute amélioration spirituelle acquise grâce à la Scientologie peut être perdue si une personne est constamment dévalorisée par un individu antagoniste qui ne désire rien d’autre que de lui faire du mal. Pour le scientologue, la solution consiste, soit à résoudre la situation conflictuelle avec la personne en question en lui fournissant des informations vraies à propos de la Scientologie et de l’Église, soit en dernier recours, si toutes ses tentatives pour résoudre le conflit ont échoué, à « rompre les liens » ou arrêter de communiquer avec cette personne.

Tel que L. Ron Hubbard l’a défini :

« L’expres­sion résoudre la situation signifie, dans l’usage courant, apaiser la situation ou résoudre le conflit en appliquant la technologie de la communication.

« L’expression rompre les liens signifie le fait de prendre la décision autodéterminée de cesser tout rapport avec une autre personne. Il s’agit de couper une ligne de communication.

« Le principe fondamental qui consiste à “résoudre la situation ou rompre les liens” existe dans tous les groupes.

« C’est très proche de la façon dont on traite avec un criminel. Si le criminel ne résout pas sa situation, la société se tourne en dernier recours vers la seule autre solution qui lui reste : rompre les liens avec lui. Autrement dit, on retire l’individu de la société et on le met en prison. On fait cela parce qu’il n’est pas capable de résoudre son problème ou, d’une façon ou d’une autre, ne cesse de commettre des actes criminels contre les autres. »

La personne qui rompt les liens exerce simplement son droit de communiquer ou non avec un autre. C’est l’un des droits les plus fondamentaux de l’Homme. Comme l’explique L. Ron Hubbard :

« Si l’on a le droit de communiquer, on doit aussi avoir le droit de ne pas accepter la communication d’une autre personne. C’est ce dernier corollaire du droit de communiquer qui nous donne notre droit à la vie privée. »

Il n’existe aucune règle en Scientologie qui exige des membres de l’Église qu’ils rompent les liens avec quiconque, encore moins avec des membres de leur famille et des amis qui auraient tout simplement des croyances différentes. Au contraire, le code moral de Scientologie stipule que les scientologues doivent respecter les croyances religieuses d’autrui. L’Église encourage les bonnes relations familiales, que la famille soit scientologue ou non, et les relations familiales s’améliorent systématiquement avec la Scientologie parce que le scientologue apprend à augmenter la communication et à résoudre tout problème qui aurait pu exister.