Que signifie le terme « personne suppressive » ?

QUE SIGNIFIE LE TERME « PERSONNE SUPPRESSIVE » ?

Une personne suppressive (un suppressif) est une personne qui cherche à opprimer les gens dans son environnement. Une personne suppressive gâchera et dénigrera tout effort pour aider quelqu’un, et en particulier elle sapera sournoisement et violemment tout ce qui a été calculé pour rendre les êtres humains plus puissants et plus intelligents.

La personne suppressive est également appelée personnalité antisociale. Dans cette catégorie, on trouve Napoléon, Hitler, le tueur invétéré et le baron de la drogue. Mais si ces quelques exemples sont facilement repérables, ne serait-ce que par les cadavres que ces personnes laissent dans leur sillage, on rencontre aussi des personnalités antisociales dans la vie courante où elles passent souvent inaperçues.

La raison fondamentale pour laquelle la personnalité antisociale se conduit ainsi réside dans une terreur secrète des autres. Pour une telle personne, tous les êtres sont des ennemis, des ennemis à abattre, ouvertement ou de façon cachée. Elle a l’idée fixe que pour survivre, il lui faut absolument « écraser les autres tout le temps » ou « maintenir les gens dans l’ignorance ». Lorsque quelqu’un s’engage à rendre les autres plus forts ou plus intelligents, la personnalité antisociale souffre d’une insupportable angoisse de grave danger personnel.

C’est pour cette raison qu’une personne suppressive fait tout ce qu’elle peut pour créer des bouleversements dans les groupes et les activités qui visent à améliorer les choses, pour continuellement saper leur moral, pour répandre des mauvaises nouvelles à leur sujet et pour les dénigrer. Ainsi, la personnalité antisociale est opposée à ce que fait la Scientologie : aider les gens à devenir plus compétents et améliorer la condition de la société. Comme tout le monde peut penser à de nombreux exemples de personne suppressive, ce concept ne se limite pas à la Scientologie. Cependant, lorsqu’une telle personne a un lien avec la Scientologie, pour le bien de l’Église et de ses membres, elle est officiellement désignée « personne suppressive », pour que les autres sachent ce qu’elle est et qu’il vaut mieux éviter sa compagnie.

Déclarer une personne suppressive se fait très rarement. Cela a pour conséquence l’expulsion de la religion de Scientologie. Cela arrive dans les cas d’infractions graves contre la foi de la Scientologie, et aussi quand on s’aperçoit qu’une personne agit activement de façon à opprimer les autres et à attenter à leur bien-être. Il peut s’agir d’actes criminels déjà considérés par la société comme étant des actes illégaux ou d’agissements désignés comme étant des actes suppressifs dans les codes de Justice de la Scientologie. Cela comprend l’acte jugé suppressif de renoncer publiquement à la foi, un acte qui, en Scientologie, comme dans presque toutes les religions, est un motif d’expulsion automatique.

L’expulsion de la religion s’accompagne de la perte de tout lien avec l’Église, ainsi qu’avec les scientologues. Cet état de choses prend fin lorsque la personne a montré que l’on pouvait à nouveau lui faire confiance. Lorsque la personne a restauré son statut social, l’interdiction d’avoir des liens avec les scientologues est levée. Des communautés religieuses ont des pratiques similaires depuis des milliers d’années et les tribunaux ont reconnu que c’était là un droit fondamental.