Principes de Scientologie — Les engrammes

LES ENGRAMMES

Le mental réactif n’enregistre pas les souvenirs tels que nous les connaissons. Il enregistre un type particulier d’images mentales, appelées engrammes. Un engramme est l’enregistrement complet, dans les moindres détails, de toutes les perceptions présentes durant un moment d’« inconscience » partielle ou complète.

Voici un exemple d’engramme : Une femme reçoit un coup au visage et tombe. Elle sombre dans l’« inconscience ». On lui donne des coups de pied dans les côtes et on lui dit qu’elle est une comédienne, une bonne à rien et qu’elle change toujours d’avis. Une chaise est renversée dans le feu de l’action. Le robinet coule dans la cuisine. Une voiture passe dans la rue.

L’engramme contient un enregistrement ininterrompu de toutes ces perceptions.

Le problème du mental réactif, c’est qu’il « pense » par identités, c’est à dire qu’il considère que tout est identique.

L’équation est A=A=A=A=A. Un raisonnement effectué par le mental réactif à propos de cet engramme serait : la douleur causée par le coup de pied égale la douleur engendrée par le coup au visage égale la chaise qui se renverse égale la voiture qui passe égale le robinet égale le fait qu’elle est une comédienne égale le fait qu’elle n’est bonne à rien égale qu’elle change toujours d’avis égale le ton de la voix de l’homme égale l’émotion égale une comédienne égale un robinet qui coule égale la douleur causée par le coup de pied égale la sensation organique à l’endroit où le coup de pied a été reçu égale la chaise qui se renverse égale le fait qu’elle change toujours d’avis égale... Inutile de poursuivre. Chaque perception contenue dans cet engramme est égale à chaque autre perception contenue dans cet engramme.

Pour savoir comment ces expériences affectent un individu, lire « Réveiller » l’engramme.