Copenhague, Danemark

UN ENCHANTEMENT DANOIS : UNE NOUVELLE ÉGLISE DE SCIENTOLOGY EST NÉE DANS LE CENTRE DE COPENHAGUE

L’inauguration de l’Église de Scientology ranime l’esprit et l’âme du centre historique de Copenhague.

Promenez-vous sur la rue la plus longue et la plus passante d’Europe pour arriver dans le lieu de naissance de Copenhague. Un endroit où deux places historiques convergent : Nytorv (nouvelle place) et Gammeltorv (ancienne place), le premier lieu de réunion et le marché pour la communauté marchande du Danemark d’il y a près de 1200 ans. Depuis, il a été le lieu de grandes catastrophes, d’art divin et de la vie Danoise. Aujourd’hui, c’est ici que le passé s’harmonise avec le présent, le lieu de rassemblement pour tous les habitants de Copenhague.

C’est ainsi que lors d’une magnifique après-midi danoise, plus de 2 500 scientologues et invités se sont réunis sur la place pavées pour célébrer une nouvelle page dans l’histoire, celle de la capitale culturelle Scandinave la plus ancienne et la plus riche et l’étape suivante dans la saison d’expansion de l’Église.

Maintes et maintes fois durant les moments clés de la présentation de M. Miscavige, la foule enthousiaste s’est levée pour de joyeuses acclamations en ce jour historique pour Copenhague et tout le Danemark.

David Miscavige, chef ecclésiastique de la religion de Scientology, a présidé la cérémonie d’inauguration et a raconté le voyage jusqu’à cet accomplissement épique. « Comme certains d’entre vous se rappellent peut-être, de notre rencontre sur les coups de minuit. Alors, vous avez présenté une vision future de cette Église. J’ai partagé votre vision et vous avez promis d’en faire une réalité. Donc en ce jour où ni le vent, ni la grêle ni la neige n’auraient pu m’arrêter, je suis arrivé au moment d’un printemps superbe pour dire : vous l’avez fait, vous avez réussi, vous l’avez vu et vous l’avez saisi. Et voici maintenant l’Église de Scientology la plus idéalement placée au monde, au nom de la liberté spirituelle et de l’éternel libre-arbitre pour tous les habitants du Danemark. »

Dès premières notes d’ouvertures de Hans Christian Andersen, « In Denmark I was Born, » (Au Danemark je suis né) les milliers de personnes présentes ont vu une cérémonie d’inauguration dans la tradition nationale et offrant un sentiment d’émerveillement. Des dignitaires ajoutèrent à cette occasion avec des histoires de partenariats pour un meilleur Danemark, une aventure où le trésor est la connaissance qui doit être partagée avec tous et avec un hommage à un monument historique maintenant métamorphosé et reprenant vie.

L’Église a revu la conception, restauré et remis à neuf, son nouveau foyer dans le centre de Copenhague. À 3 700 mètres carrés, ce bâtiment néoclassique avait été construit en 1796 et est née des flammes de ce qui avait été appelé « la grand incendie » qui avait détruit le quartier de Nytorv/Gammeltorv juste un an auparavant. En fait, le conseil municipal a décrété que la façade distinctive à « angle brisé » du bâtiment permettait à l’échelle des camions de pompiers d’avoir un accès facile dans les rues étroites de la ville.

Avec l’artisanat et de soin, l’Église a fait équipe avec des artisans locaux et a redonné à ce bâtiment historique son caractère original. Le Danemark est mondialement célèbre pour son design et son artisanat et la restauration a pris soin des fenêtres en chêne, de ces portes de hangars, de l’escalier en bois et de son plafond intérieur voûté.

La nouvelle Église de Scientology du Danemark s’étend sur 4 étages et est à quelques pas de la rue Strøget, où 75 000 piétons y passent chaque jour. En tant que tel, c’est aussi le cœur de la ville pour un certain nombre d’initiatives humanitaires qui lui ont fait gagner le respect de la communauté civique de Copenhague.

Pendant trois décennies, l’Église a parrainée des groupes d’éducation sur la drogue qui ont sensibilisé des jeunes avec des centaines de milliers d’exemplaires de livrets La vérité sur la drogue, l’organisation du Chemin du bonheur a organisé des opérations de nettoyage de quartier et a distribué dans les rues de Copenhague le livret basés sur le code laïque pour mener une vie morale écrit par L. Ron Hubbard, tout cela pendant que l’antenne locale Des jeunes pour les droits de l’Homme a travaillé pour faire respecter leur patrimoine national en créant une « marche de sensibilisation » annuelle afin d’atteindre plus de deux cents mille personnes avec leur message des droits de l’Homme.

Des dignitaires municipaux et nationaux ont rendu hommage à l’esprit caritatif de l’occasion en accueillant l’Église : Un conseiller municipal de Copenhague M. Klaus Mygind, commissaire de la police danoise (retraité), M. Thøger Berg Nielsen, cadre d’une maison d’édition et conseiller auprès de la commune de Copenhague, M. Rene Jensen, Architecte du patrimoine, Bjarke Christensen.

Le conseiller municipal Klaus Mygind s’est adressé à ceux qui s’étaient réunis pour inaugurer la nouvelle Église et a parlé de son engagement à protéger les droits de l’Homme car c’est le facteur qui est à l’origine de tous les maux sociaux. « Les droits de l’homme forment les piliers de notre société, mais là où ils se fissurent, nous trouvons une grande misère et du désespoir. Notre force est la solidarité et ainsi, dans cet esprit solidaire, j’ai commencé mon partenariat avec Des jeunes pour les droits de l’Homme. »

M. Mygind décrit également la façon dont ce mouvement important était né : « Il y a 8 ans, un groupe de jeunes enthousiastes m’a contacté et demandé de faire équipe lors de la marche pour la Journée internationale des droits de l’Homme. L’éclat et la vie de ces étudiants étaient contagieux - comment aurais-je pu dire non ? Des centaines de jeunes danois ont participé à la marche, depuis le centre-ville jusqu’à Nørrebro. Il y avait même des performances d’une équipe de danse, de chanteurs et de rappeurs. C’était les droits de l’homme en direct dans les rues de Copenhague. Depuis, chaque année, nous défilons et nous marchons ensemble. Ensemble nous avons fait naître un mouvement de jeunesse qui sillonne notre ville. Ce n’est donc plus votre marche, c’est notre marche. »

Le commissaire de la police danoise (retraité), M. Thøger Berg Nielsen, ne connaissait que trop bien la tragédie de la drogue. « J’ai vu de nombreuses connaissances et toxicomanes prendre des drogues et en mourir.» En tant que fonctionnaire de police, j’étais le dernier à leur dire au revoir. Notre société a essayé toutes sortes de solutions, mais en vain. La criminalité liée aux drogues a formé un chapitre sombre dans mon service. Je me suis heurté à un mur, et je ne pouvais rien y faire. Mais quand les choses ne pouvaient pas devenir plus sombres, j’ai découvert quelque chose de complètement nouveau, Narconon ! »

C’était il y a 10 ans qu’il a découvert le programme de réhabilitation des toxicomanes, développé par le fondateur de la Scientology, L. Ron Hubbard, dans un établissement danois au nord-ouest de Copenhague, « Je me souviens avoir rencontré un père qui rendait visite à son fils. Il a dit : « Mon garçon a été sauvé et je vais vous le présenter. » Son fils avait été accro à l’héroïne depuis 10 ans, j’ai regardé dans ses yeux et son cœur et j’ai vu une nouvelle vie. Jusqu’à ce que je le voie de mes propres yeux, je ne croyais pas que les toxicomanes endurcis pouvaient être réhabilités. Mais les diplômés de Narconon étaient réels, et leurs histoires étaient une réalité miraculeuse. »

Architecte de restauration du patrimoine, Bjarke Christensen, a aidé à préserver le visage intemporel de Copenhague pendant plus de 35 ans, et il a parlé de l’importance de la transformation du bâtiment historique de l’Église. « Votre maison néoclassique donne sur cette place historique et offre sa propre histoire. Par exemple, les fils préférés qui résidèrent ici, incluent des auteurs de la Constitution danoise, de l’hymne national, sans parler des poètes et des hommes d’état de renommée. Donc cette place et ce bâtiment traduisent bien l’esprit de notre ville. Ainsi, avec l’ouverture de cette Org idéale, le berceau de Copenhague connaît une nouvelle vie ! »

« Quand nous façonnons nos bâtiments, c’est ensuite, nos bâtiments qui nous façonnent. » a continué M. Christensen. « Durant prêt de 10 ans vous avez non seulement contemplé l’idée de restauration, vous l’avez adoptée. Et ensemble, nous avons conçu un bâtiment moderne et marquant, derrière le visage traditionnel du Danemark classique. Donc oui ce bâtiment de l’âge d’or danois est maintenant entré dans l’âge d’or de la Scientology. »

Cadre d’une maison d’édition et conseiller auprès de la commune de Copenhague, M. Rene Jensen, a parlé de ses premières aventures et de sa découverte des enseignements de L. Ron Hubbard : « Jeune homme, j’ai passé un an à faire le tour du monde en quête de savoir. Ce voyage m’a conduit de la Finlande, à travers toute la Russie, en passant par l’Extrême-Orient et l’Australie. C’est là que j’ai vu la trame de l’humanité. Et je suis rentré avec le désir ardent de voir de nouvelles chances grandir. Donc, quand j’ai découvert les écrits de votre fondateur, je me suis dit : « Une nouvelle aventure commence. » Ce n’était plus suffisant d’exister, il était temps de découvrir L. Ron Hubbard et de vivre ! »

M. Jensen, a conclu avec un hommage à L. Ron Hubbard et à l’esprit de la journée et à la perspective d’un bel avenir. « L. Ron Hubbard se démarque de tant d’autres avant lui. Il était un homme qui à la fois a cherché et partagé cette connaissance. Il trouvait des pierres de sagesse et il les tournait et les retournait et cherchait toujours à en savoir plus. Donc aujourd’hui nous inaugurons ce foyer de sagesse construit avec ces pierres. Qu’il soit une fondation pour que la population du Danemark grandisse, explore, vive et prenne son envol. »


La nouvelle Église offre aux visiteurs une introduction à la Dianetics et à la Scientology, qui commence par le centre d’information pour le public. Ses panneaux informatifs présentent plus de 500 films portant sur les croyances et les pratiques de la religion de Scientology, ainsi que sur la vie et l’héritage de son fondateur, Ron Hubbard.

Le centre d’information décrit aussi les nombreux programmes humanitaires que la Scientology soutient. Ceux-ci incluent une initiative mondiale d’éducation aux droits de l’Homme ; des initiatives d’information contre la drogue, de prévention et de réhabilitation des toxicomanes ; un réseau international de centres d’alphabétisation et d’apprentissage et le programme des Ministres Volontaires de Scientology, mouvement indépendant de secours d’urgence qui a pris une ampleur considérable dans le monde entier.

La chapelle est située dans un grand atrium de trois étages surmonté d’une verrière qui offre une superbe lumière du jour à l’intérieur. Elle sera l’hôte d’événements communautaires, ouverte aux membres de toutes les confessions. Les nouveaux locaux comprennent en outre plusieurs salles pour les séminaires et les cours, en plus d’un étage entier dédié à l’audition de Scientology (conseil spirituel).


L’inauguration du Danemark est encore un autre accomplissement lors des 12 mois de croissance remarquable de l’Église. Récemment d’autres inaugurations ont eu lieu, comme Miami en Floride, San Fernando Valley en Californie, Auckland en Nouvelle-Zélande, San Diego en Californie, Sydney en Australie, Harlem à New York, Budapest en Hongrie et Atlanta en Géorgie.

De nouvelles inaugurations sont prévues dans des centres culturels en Amérique latine, en Amérique du Nord, en Europe, au Royaume-Uni et en Afrique.