Auckland, Nouvelle-Zélande

UN TRÉSOR DU PATRIMOINE RENAÎT ; LA SCIENTOLOGY OUVRE UNE NOUVELLE ÉGLISE AU SOMMET D’AUCKLAND

Auckland célèbre l’ouverture de la nouvelle Église nationale de Scientology pour la Nouvelle-Zélande sur un site historique de la ville.

Spiritualité. Patrimoine Tradition Histoire Éducation. Apprentissage. Ce sont des piliers sur lesquels repose la nouvelle Église de Scientology idéale de la Nouvelle-Zélande, où les scientologues locaux et de tous le Pacifique se sont réunis avec des amis et des alliés, le samedi 21 janvier, afin d’inaugurer la renaissance de la deuxième plus ancienne Église de Scientology dans le monde.

Surplombant la ville d’Auckland et le magnifique port de Waitemata, ce monument historique choyé qui a été préservé et magnifiquement restauré par l’Église avec des architectes locaux et des restaurateurs, pour une résurrection de ce qui était le foyer de formation spirituelle des membres du clergé et des érudits religieux pendant presque un demi-siècle.

« Nous ne considérons pas les bâtiments des Organisations idéales comme des bâtiments, à proprement parler. Nous les considérons plutôt comme des “creusets de vie” et le tissu de la communauté qui vit et qui respire. Et lorsque nous ramenons des êtres spirituels à la vie en rétablissant leur sens de la spiritualité, alors une org idéale elle-même vient à la vie. Et nous remercions donc Auckland de nous permettre d’être le gardien de cette org idéale – qui est autant la vôtre que la nôtre ! » M.  David Miscavige, Président du conseil d’administration du Religious Technology Center

Le site historique, établi à l’origine en 1844, fut agrandi plus tard en 1927, (il y a 90 ans cette année) pour devenir le collège méthodiste de théologie de la Trinité afin de former des théologiens de la foi chrétienne, qui plus tard transmettront leurs missions à travers le Pacifique. Dans sa nouvelle incarnation comme un centre spirituel pour les scientologues de Nouvelle-Zélande, c’est un retour à la source de foi et de spiritualité sous les principes et les buts de la Scientology : un monde sans guerre et sans privation, et dévoués aux buts humanitaires.

C’est ainsi que le samedi 21 janvier, la nouvelle Église de Scientology a ouvert ses portes offrant une vue sur ses installations magnifiquement et méticuleusement rénovées, non seulement pour la mission spirituelle de l’Église, mais aussi pour ses efforts de sensibilisation dynamiques sur des programmes humanitaires et contre la toxicomanie qui ont déjà été à l’œuvre dans le pays depuis des décennies.

David Miscavige, chef ecclésiastique de la religion de Scientology, dirigea la cérémonie d’inauguration en ouvrant officiellement les portes de la nouvelle Église idéale. Dans son discours d’ouverture, M. Miscavige a parlé de l’importance de l’inauguration et des possibilités offertes à chaque habitant d’Auckland.

« Nous ne considérons pas les bâtiments des Organisations idéales comme des bâtiments, à proprement parler. Nous les considérons plutôt comme des “creusets de vie” et le tissu de la communauté qui vit et qui respire. Et lorsque nous ramenons des êtres spirituels à la vie en rétablissant leur sens de la spiritualité, alors une org idéale elle-même vient à la vie. Et nous remercions donc Auckland de nous permettre d’être le gardien de cette org idéale – qui est autant la vôtre que la nôtre ! »

L’ouverture de l’Église a apporté un esprit de coopération au sein de la communauté et un engagement grâce à la Scientology qui s’est manifesté lors de l’aide à préserver l’héritage du quartier de Grafton à Auckland et a fait retrouver à ce bâtiment sa splendeur d’origine. L’un des membres de la communauté locale l’a décrit honorant un « patrimoine ininterrompue comme un lieu de l’édification et la connaissance. »

Des leaders locaux et communautaires et des personnes participant à un certain nombre de missions humanitaires laïques de la Scientology ont parlé lors de l’inauguration de samedi, et ont fait remarquer l’importance de la mission d’expansion de l’Église dans le pays.

Robin Byron conseillère en architecture pour « Heritage New Zealand, » déclara aux plusieurs milliers de participants présents à l’inauguration, que la fusion d’ancien et de moderne « Offrait un parallèle particulièrement satisfaisant ; initialement conçu pour des activités de conseils et d’enseignement religieux, ce bâtiment historique connaît maintenant une renaissance spirituelle en devenant le nouveau foyer de l’Église de Scientology d’Auckland.

« Votre dévouement dans la prise en charge de la restauration de ce joyau du patrimoine a été mémorable. » déclara-t-elle. « Comme cela faisait de nombreuses années qu’il était négligé, cette entreprise a représenté un engagement non négligeable. Mais vous avez apprécié la richesse de l’histoire à l’intérieur de ces murs, et vous avez pris soin des matériaux précieux et du travail artisanal raffiné qui avait été fait. »

De la brique rouge et la pierre blanche d’Oamaru, utilisée dans la façade, à la restauration délicate des finitions en chêne dans le hall d’entrée et la bibliothèque et la préservation des poutres en bois rimu et des planchers en bois jarrah, elle fait remarqué que cela fait de l’établissement en lui-même une œuvre d’art.

Mais il représente bien plus pour une communauté qui a vu les programmes des droits de l’Homme, de la justice sociale et les programmes antidrogue de l’Église créer un changement dans la vie de jeunes et d’adultes à Auckland, et qui va faire prendre de l’expansion grâce à des efforts combinés de centaines de bénévoles et de membres permanents travaillant à partir de la nouvelle Église basé en Nouvelle-Zélande.

Yvonne Galvin, Conseillère en matière de délinquance juvénile, dit qu’elle voit de nouvelles possibilités avec de l’expansion de l’Église. « Aujourd’hui, ma cause est de prendre soin des jeunes à risque dans le système de justice, » déclare-t-elle aux invités réunis. « Quand j’ai rejoint le système et j’ai vu comment des jeunes étaient traités, je me suis dit : « Il faut que je trouve quelque chose à propos des droits de l’Homme. » Mais je n’ai trouvé personne qui y faisait quoi que ce soit.

« Puis j’ai entendu parler de l’Église de Scientology et vos bénévoles, » annonce-t-elle. « J’ai donc traversé la ville pour vous trouver, et quand je l’ai fait, je me souviens avoir dit : « Je veux que ce programme sur les droits que vous faites ! » Et c’est ainsi nous avons commencé un mouvement unis pour enseigner les droits de l’Homme aux jeunes d’Auckland. »

Et c’est également vrai pour Thomas Henry, un conseiller de la police de la Nouvelle-Zélande et un défenseur inlassable contre les abus de psychotropes et pour un domaine de la santé mentale responsable dans le pays. « J’ai rencontré beaucoup de familles à qui on a promis des « solutions » faciles avec des médicaments psychiatriques et des étiquettes comme solution miracle, » déclare-t-il.

« Et en fin de compte ils sont laissés dépendant et dans davantage d’ennuis. J’ai vu cela toute ma vie. D’après mon expérience, bien trop souvent les vraies raisons des problèmes mentaux et spirituels sont ignorées. Le véritable problème, c’est que les gens ne savent rien au sujet de la psychiatrie et de la santé mentale jusqu’au jour où la psychiatrie les affecte personnellement. » Remarqua-t-il. « Mais après avoir trouvé la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme nous n’étions plus laissé dans l’obscurité. Parce qu’il y a une voix dans les ténèbres, et elle conduit à la lumière, c’est la voix de la CCDH ! »

Mereana Peka, présidente de l’association de bienfaisance des gardiens Maoris du sud d’Auckland, est peut-être celle qui résuma le mieux ce que cette journée représentait. « Chaque membre de l’Église de Scientology avec qui j’ai travaillé met l’accent sur l’amélioration de notre monde. Pour moi, ce sont les scientologues qui sont les ressources vivantes de votre mouvement. Ce n’est pas facile d’exprimer ma gratitude à des gens qui sauvent des vies tous les jours. Mais je sais personnellement que chacun d’entre vous a aidé à changer cette région du globe. « Et en travaillant ensemble, avec cette org idéale, ce changement va se produire dans chaque ville de notre nation insulaire.


Cette nouvelle installation a un passé spirituel et éducatif, dans les années 1970 elle était le foyer du dispositif éducatif de Nouvelle-Zélande et abritait autrefois une école d’art et de design. Vous verrez, dans les installations restaurées de l’Église, un renouveau des occasions de poursuivre l’apprentissage, l’enseignement et la sensibilisation spirituelle.

La première Église de Scientology de Nouvelle-Zélande a ouvert ses portes en 1955, et sa croissance et son expansion durant plus de 60 ans ont été une réalisation de la vision du fondateur, L. Ron Hubbard, pour les activités de l’Église dans la région.


Le centre d’information de la nouvelle Église de Kaohsiung présente la Dianetics et la Scientology aux visiteurs. Ses panneaux informatifs présentent plus de 500 films portant sur les croyances et les pratiques de la religion de Scientology, ainsi que sur la vie et l’héritage de son fondateur, Ron Hubbard.

Le centre d’information offre également un aperçu détaillé des nombreux programmes humanitaires parrainés par l’Église. Ceux-ci englobent une initiative mondiale de sensibilisation aux droits de l’Homme, un programme d’information, de prévention de la toxicomanie et de réhabilitation des toxicomanes de grande portée, un réseau international de centres d’alphabétisation et d’apprentissage, ainsi que le programme des Ministres Volontaires de Scientology, mouvement indépendant d’intervention en cas de catastrophe qui a pris une ampleur considérable dans le monde entier.

La chapelle de l’Église d’Auckland accueillera les rassemblements de la congrégation de Scientology, les services du dimanche, les mariages et les baptêmes ; elle abritera également des rassemblements communautaires ouverts aux membres de toutes les confessions. La nouvelle installation idéale comprend en outre plusieurs salles pour les séminaires et les cours, en plus d’un étage entier dédié à l’audition de Scientology (conseil spirituel).


Comme la première inauguration de 2017, la nouvelle Église de Scientology d’Auckland continue les actions d’expansion continuelle que l’Église a connues au cours des 12 derniers mois. Et il y a d’autres Églises en préparation, avec des ouvertures prévues l’année prochaine dans les épicentres culturels d’Afrique, d’Europe, du Royaume-Unis et d’Amérique du Nord.