LOS ANGELES, CALIFORNIE

Apporter la paix et construire une civilisation : l’église de Scientologie termine 2016 après une année de croissance et de réalisations illimitées

Le réveillon du Nouvel An révèle l’ouverture d’une multitude de nouvelles églises et présente douze mois d’accomplissements dans chaque domaine d’activités de la Scientologie.

Quand les milliers de scientologues et leurs invités se sont réunis à l’auditorium du Shrine à Los Angeles pour assister à la célébration du Nouvel An de Scientologie, la salle, pleine à craquer et s’attendant à voir de grandes choses, débordait d’enthousiasme. Derrière eux : une autre année record qui avait dépassé toutes les prévisions. Devant eux : un mouvement impétueux qui surpassera toutes les années précédentes.

« Quelle que soit la manière dont le monde évoque les 12 derniers mois, a déclaré M. David Miscavige, le chef ecclésiastique de la religion de Scientologie, que ce soit en parlant de temps durs, de temps agité, de temps qui manque, de perte de temps, de temps imparti, de temps de crise, ou d’espérer en des temps meilleurs — eh bien, nous le faisons différemment. En fait, on ne se soucie même pas de découvrir ce que la sagesse populaire pense de cette année, parce qu’on sait que le temps est toujours de notre côté. Et si vous n’êtes pas encore sûrs de savoir pourquoi 2016 s’est déroulé comme dans un rêve, il vous suffit de calculer comment nous avons entassé “l’infini” dans douze mois et créé une année comme celle-ci. »

M. David Miscavige a fait un retour sur l’essor et les accomplissements prodigieux réalisés dans chaque domaine d’activités de la Scientologie, ainsi que sur la dynamique autour de cette religion lors de l’année écoulée.

Sur quoi, il a commencé le réveillon de la Saint-Sylvestre : une vue d’ensemble passionnante de 2016 qu’il présenta à travers de récits illustratifs englobant les 38 000 kilomètres du monde de la Scientologie.

Tout du long, son discours était ponctué d’ovations du public, qui accueillaient chaque fois une autre « victoire », aussi bien pour la Scientologie que pour l’humanité en général.

Avec ses reportages sur les nombreux programmes humanitaires de la Scientologie, la présentation captivante s’est concentrée sur la croissance sensationnelle de la Scientologie dans le monde. On a aussi montré la multitude de gens qui entrent pour la première fois dans une église pour bénéficier de la technologie spirituelle du fondateur de la Scientologie L. Ron Hubbard (LRH). Et justement, en 2016, 10 fois plus de scientologues ont progressé sur « le Pont vers la liberté totale » de Scientologie que dans les années précédentes.

Cette croissance est dynamisée par les nouvelles églises « idéales », qui se multiplient rapidement, et comme M. Miscavige l’a clairement mis en avant, 2016 a vu l’inauguration de nouvelles installations religieuses spectaculaires :

  • La dédicace, le 2 avril, de la première église de Scientologie idéale pour le Sud des États-Unis, à Atlanta en Géorgie.
  • L’ouverture, le 28 mai à Hollywood, de Scientology Media Productions — un studio de 20 000 mètres carrés à la pointe du progrès qui diffusera le message de la religion à la télévision, à la radio, sur Internet, sur les médias sociaux et sur toute autre plate-forme médiatique.
  • L’inauguration, le 25 juin, de deux installations importantes dans la ville de Clearwater en Floride, qui abritent le centre administratif du siège spirituel international de la Scientologie.
  • La consécration, le 23 juillet, d’une église idéale à Budapest, qui marque une étape importante pour la liberté spirituelle en Hongrie.
  • Juste une semaine plus tard, le 31 juillet, la mise en orbite d’une église idéale et de son centre communautaire à Harlem, le centre culturel de l’Amérique afro-américaine et le foyer pérenne du Harlem mexicain.
  • L’inauguration, le 4 septembre, d’un nouveau siège spirituel et d’une organisation avancée idéale pour l’Asie-Pacifique, au milieu de 360 hectares de forêt nationale à Sydney, en Australie.
  • Et l’ouverture, le 15 octobre, à Merrion Square, le parc emblématique de Dublin, du Bureau des affaires nationales de Scientologie — un magnifique immeuble de style géorgien pour l’administration des programmes d’amélioration sociale de Scientologie dans l’île d’Émeraude.

Comme de tradition aux réveillons du Nouvel An de Scientologie, M. Miscavige a ensuite présenté quelques résultats obtenus avec l’utilisation des technologies de L. Ron Hubbard dans la société :

  • L’Association pour une vie et une éducation meilleures (ABLE) — cette organisation dirige des programmes laïcs et de bienfaisance qui emploient des stratégies aux effets transformateurs pour surmonter et éliminer la toxicomanie, l’illettrisme et la criminalité. Non seulement les centres de traitement de la toxicomanie de Narconon en Amérique latine ont assuré la formation d’équipes de spécialistes de tout le continent, mais leurs étudiants bénéficient désormais du parrainage officiel de l’État mexicain de Sonora et de son soutien entier. Dans l’Oregon, les percées de L. Ron Hubbard en matière d’apprentissage ont provoqué un renouveau dans le domaine de l’éducation au XXIe siècle, et donc, les résultats aux examens de fin de scolarité dépassent maintenant la moyenne nationale de presque 400 points. Et à South Los Angeles, des membres de l’église et des amis ont distribué dans des quartiers sensibles des livrets du Chemin du bonheur, le guide pour vivre heureux basé sur le bon sens qui a été rédigé par L. Ron Hubbard. Ce faisant, ils ont pu instaurer une trêve entre des réseaux criminels et provoquer une chute de quarante pour cent du taux de criminalité.
  • L’Institut mondial des entreprises de Scientologie (WISE) — dans les reportages de cette année sur l’efficacité de la technologie de L. Ron Hubbard pour la prospérité, on a découvert une entreprise hongroise de luminaires qui a révolutionné la conception des lustres. Dans le même ton, on a aussi vu une entreprise de toitures en Scandinavie qui a été nommée Artisan suédois de l’année deux ans d’affilée, et son taux de croissance est aujourd’hui 30 fois plus important qu’il ne l’était à ses débuts. Et ensuite, l’académie des chefs italiens qui a formé 2 700 chefs pour une présence culinaire dans 1 800 cafés, bistrots et restaurants — dont certains sont même crédités d’étoiles au guide Michelin.
  • La Ligue ecclésiastique Hubbard internationale des pasteurs (I HELP) et Scientology Missions International (SMI) — l’avant-garde de la Scientologie au nom de l’humanité. Parmi les équipes de SMI et de I HELP présentées en 2016, il y avait notamment des scientologues de Saint-Pétersbourg, en Russie, qui apportent de l’aide spirituelle dans une zone s’étendant sur 11 fuseaux horaires. En Slovaquie, la mission de Scientologie de Levice a aidé plus de 10 000 habitants avec son programme national des ministres volontaires, un programme qui a permis de donner plus de 4 000 conférences au sujet de la drogue, ce qui a réduit la consommation de stupéfiants de 50 pour cent dans cette région. Et pour finir, une nouvelle mission idéale à Orange County, sur la côte sud de la Californie, a ouvert ses portes en octobre, et elle grandit aujourd’hui cinq fois plus rapidement qu’avant.

Il y avait aussi un nombre record de Membres actifs à l’extérieur, appelés des Power Field Staff Members, qui étaient à l’honneur. Ils étaient venus de 37 pays et sont montés sur scène en reconnaissance du fait que chacun avait aidé plus de 100 personnes à progresser sur le Pont vers la liberté totale.

Enfin, M. Miscavige a présenté un autre accomplissement de taille pour la religion de Scientologie : la dernière org idéale en date, l’église de Scientologie de San Diego. C’est la 55e installation « idéale », et elle représente la vision de L. Ron Hubbard qui voulait qu’une église de Scientologie soit l’incarnation physique de sa technologie.

Récapitulant parfaitement ce réveillon de Scientologie 2016, M. Miscavige a rappelé à tous qu’en cette époque tumultueuse, ce qui concerne l’humanité doit, forcément, concerner aussi les scientologues.

« Comme vous l’avez peut-être ou peut-être pas remarqué, le monde est malmené par des vents contraires. Mais quelle que soit la façon dont on considère le climat politique actuel, nous ne sommes pas politiques. Nous sommes scientologues, et nous défendons ce que LRH a établi dans le Code du scientologue et le credo de notre église.

Ainsi, nous, les membres de l’église, croyons aux droits de l’homme. Nous croyons en l’égalité raciale. Nous croyons en la liberté, l’éternité et la dignité de l’homme.

Et ces choses ne sont pas sujettes à des discussions politiques. En fait, ces choses sont sacrées.

Donc, quelle que soit la direction dans laquelle les vents de l’histoire soufflent, notre plate-forme est inébranlable :

Rien ne nous arrêtera dans la réalisation de nos buts : un monde sans folie, sans criminels et sans guerre.

Et nous sommes solidaires de ceux qui travaillent pour faire ce monde meilleur.

Parce que ce n’est que par la compréhension mutuelle que vient la bonté…

Et de la bonté vient la paix et la véritable liberté. »

C’est donc ainsi que s’est terminé le réveillon du Nouvel An de Scientologie 2016... et c’est dans ce même esprit que l’église entame 2017.