Les Antilles

L’ANNIVERSAIRE DU VOYAGE INAUGURAL DU FREEWINDS EST L’OCCASION DE CÉLÉBRER 12 MOIS INOUBLIABLES POUR LA SCIENTOLOGIE

Des scientologues de niveaux avancés viennent à bord du Freewinds au mois de juin pour passer une semaine de planification au nom de l’expansion de l’Église de Scientologie et pour célébrer une année de victoires incroyables.

Ils ont commencé à arriver le vendredi en petits groupes, et le samedi, ils étaient plus de 200, dévoués et déterminés, qui traversaient joyeusement la ville animée de Bridgetown, capitale de la Barbade, aux Antilles. Le soleil tropical les réchauffant et les vents alizés les rafraîchissant, ils se sont dirigés vers le bateau de 440 mètres de long d’un blanc aveuglant, amarré dans le port de la ville, et qui avait été décoré de guirlandes en vue de la célébration. Les visiteurs ont été accueillis par des joueurs de tambours métalliques et des supporteurs et dignitaires locaux venus leur souhaiter un « bon voyage ».

David Miscavige, président du conseil d’administration du Religious Technology Center, a lancé une semaine de célébrations pour présenter les progrès et l’expansion de la Scientologie, des bonnes nouvelles, et bien plus encore.
 

Aux Antilles, les départs joyeux des bateaux de croisière remplis de touristes sont chose courante. Mais ce bateau n’est pas un bateau de plaisance, et les participants ne se sont pas réunis simplement pour s’amuser, bien qu’ils en retirent certainement un grand plaisir. Si le paquebot Freewinds a des similitudes avec un bateau de croisière (lignes maritimes classiques, cabines grand style et cuisine de première classe), c’est une retraite religieuse de l’Église de Scientologie.

Pendant 51 semaines de l’année, le Freewinds enregistre et planifie les activités de diffusion des programmes humanitaires et éducatifs dans les Antilles et en Amérique latine tout en dispensant ses services spirituels aux scientologues des niveaux les plus avancés.

Et que se passe-t-il la semaine restante de l’année ? C’est une semaine spéciale, très spéciale, même. Les scientologues qui ont atteint les plus hauts niveaux spirituels de la religion de Scientologie se réunissent en juin pour avoir une vue d’ensemble de l’année écoulée, célébrer l’expansion de l’Église et les résultats des croisades humanitaires de grande envergure. Et plus important encore, ils coordonnent leurs actions en vue d’accomplissements encore plus grands dans les mois à venir.

L’expédition annuelle est un rassemblement des scientologues de niveaux les plus avancés de la religion de Scientologie. Les participants au voyage inaugural font aussi partie d’un groupe dévoué, car ils participent à l’expansion de la religion de Scientologie, en particulier en contribuant à la création d’Églises idéales dans leurs régions respectives.

« Vous allez à coup sûr avoir une vue d’ensemble panoramique de notre mouvement », a déclaré David Miscavige, chef ecclésiastique de la religion de Scientologie, au début de la semaine de célébration de l’anniversaire du voyage inaugural. « Ce mouvement s’étend maintenant dans les deux hémisphères au nom des organisations idéales, depuis l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale jusqu’aux confins du Royaume-Uni et de l’Europe centrale, ainsi qu’en Afrique et en Australasie. Après tout, une Église idéale nous permet d’apporter notre aide partout : dans nos quartiers, nos régions, nos pays, créant ainsi, ensemble, un monde meilleur. »

Le calendrier du voyage inaugural mentionnait des célébrations et des briefings importants, captivants et divers, qui avaient lieu chaque soir.

EN L’HONNEUR D’UN BATEAU CONÇU POUR UN OBJECTIF HUMANITAIRE

À l’ordre du jour, le premier sujet mentionné était le Freewinds lui-même. Ce bateau a une mission humanitaire unique, qui a été mise en évidence tout au long de l’année dernière par ses campagnes dans les Antilles et en Amérique latine. Par exemple, les participants au voyage inaugural ont appris que le capitaine Marcelo Montenegro, membre de la police équatorienne, s’était engagé à apporter les programmes parrainés par la Scientologie dans son pays, et la police et les policiers en formation allaient les mettre en place. Il y a déjà eu une baisse de 65 % de la criminalité et des homicides dans les endroits où les programmes de L. Ron Hubbard, La vérité sur la drogue et Le chemin du bonheur, le bons sens pour être heureux, ont été mis en place.

La mission humanitaire du bateau a été mentionnée par des responsables et des dignitaires des différentes îles. Par exemple :

  • La secrétaire générale de l’UNESCO, à Saint-Christophe, a transmis sa « profonde gratitude » aux membres du bateau pour leur « partenariat continuel au nom des droits de l’Homme et pour faire du monde un endroit où il fait meilleur vivre ».
  • La commission de la Police royale d’Antigua a remercié les membres du bateau pour avoir formé 250 policiers aux préceptes du Chemin du bonheur qui se sont ensuite engagés à appliquer ces préceptes pour « apporter des améliorations dans leur île ».
  • Et la Marine royale néerlandaise d’Aruba a félicité le Freewinds pour ses « 27 années de services ».

Ces impressions étaient communiquées de même dans toutes les autres îles servant de port d’escale au Freewinds : Antigua-et-Barbuda, La Dominique, Saint-Martin, Saint-Christophe, Tortola, Virgin Gorda, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, la Barbade, Grenade, Aruba, Bonaire, Curaçao, Freeport et Nassau. En tout, le Freewinds a reçu plus de 400 récompenses et lettres de félicitations pour l’aide qu’il a apportée aux habitants de ses ports d’escale.

UNE SOIRÉE DÉDIÉE À L. RON HUBBARD

« Avant toute chose, LRH était un auteur », a dit David Miscavige à titre d’introduction à une magnifique soirée donnée en l’honneur de L. Ron Hubbard.

Dan Sherman, le biographe du fondateur de la Scientologie, L. Ron Hubbard (LRH), a fait le récit des exploits et des accomplissements de LRH à l’époque où il était l’un des grands écrivains de l’âge d’or de la science-fiction, dans les années trente et quarante, avant qu’il n’écrive son ouvrage La Dianétique et ne fonde la religion de Scientologie. M. Sherman a présenté des interviews avec des sommités littéraires, dont un agent légendaire, l’un des illustrateurs les plus célèbres de science-fiction et un pionnier pour les fans de la science-fiction.

Ce récit, en dressant les jalons chronologiques des écrits de Ron Hubbard, conduisait directement jusqu’à ce livre qu’il a écrit pour célébrer son cinquantième anniversaire en tant qu’auteur professionnel, Terre champ de bataille, un best-seller du New York Times, maintenant republié dans une édition du 21e siècle.

UNE SOIRÉE AU NOM DU SAUVETAGE PLANÉTAIRE

Ceux qui étaient à bord pour le voyage inaugural ont assisté à une célébration officielle en l’honneur de l’International Association of Scientologists (IAS), dont la mission est de faire avancer les activités d’amélioration sociale de la religion, de soutenir et de protéger les buts de la religion et de contribuer à l’expansion de l’Église. Les associations parrainées par l’IAS, mentionnées durant la célébration, étaient entre autres :

  • La Commission des citoyens pour les droits de l’Homme, qui au cours de 2016 a entrepris des actions visant à mettre un frein aux abus psychiatriques dans les établissements de santé mentale au Kazakhstan, dans les hôpitaux du Pérou et dans le réseau des pupilles de l’État, en Californie.
  • Tous unis pour les droits de l’Homme et Des jeunes pour les droits de l’Homme, associations qui ont maintenant des réseaux des droits de l’Homme en Ukraine, dans les plateaux du sud de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et à Washington.
  • Un monde sans drogue, fondation qui a continué sa croisade contre la toxicomanie dans les townships d’Afrique du Sud, apporté son message antidrogue dans les écoles de la République dominicaine et lancé une campagne de distribution de livrets antidrogue durant la semaine du Super Bowl 50, à San Francisco.
  • Finalement, le mouvement du Chemin du bonheur, qui a apporté un plus grand calme et un sens de la moralité en Lettonie, dans les rues d’Amsterdam et à Gomez Palacio, ville située dans l’État Durango, au Mexique.

Le Freewinds a aussi célébré une grande victoire pour la liberté religieuse. En effet, M. Miscavige a couronné la soirée en annonçant une décision de justice historique qui protège la liberté de pratiquer sa propre religion dans les 47 pays qui adhèrent à la Convention européenne des droits de l’Homme. Il s’agissait d’une victoire contre un acte flagrant d’intolérance sous forme de rapport de 670 pages provenant d’une commission parlementaire belge, publié en 1997, qui stigmatisait 189 religions et associations religieuses. Cette attitude sectaire avait entraîné de fausses inculpations contre l’Église et ses membres dans ce que le tribunal a décrit comme une tentative délibérée de faire le procès d’une religion, de sa doctrine ou de ses croyances. Pourtant, après 18 ans, et une audience de 7 semaines, une décision de 173 pages a rejeté toutes les charges, innocenté tous les accusés et déclaré que les poursuites étaient irrecevables du fait qu’elles représentaient « une atteinte grave et irrémédiable au droit à un procès équitable », une victoire totale pour l’Église de Scientologie et pour la liberté religieuse en Europe.


Un thème en particulier a été souvent mentionné durant cette réunion d’une semaine : l’expansion de l’Église. Les scientologues se réunissaient, entre deux célébrations en soirée, pour planifier les activités d’expansion de différents continents et zones géographiques. Les activités comprenaient, entre autres, de chercher de nouveaux bâtiments pour l’Église, de revoir les plans et la conception des espaces de bâtiments récemment achetés et de se donner des cibles pour la construction et les rénovations. Il y avait des représentants du bureau international du domaine, quartier général d’où émanent des projets de construction de nouveaux bâtiments dans le monde entier.

Grâce aux actions de ce bureau, 51 Églises idéales, ou organisations idéales, ont ouvert leurs portes. La plus récente inauguration a eu lieu en avril 2016 à Atlanta, et d’autres sont prévues très prochainement à Harlem, quartier de New York, et à Budapest, en Hongrie. Dans les deux prochaines années, cinquante nouvelles Églises idéales vont ouvrir leurs portes.


Le message à la fin de cette semaine de célébrations n’était pas vraiment un « adieu », mais plutôt un énergique « allez de l’avant » donné par M. Miscavige lorsque les passagers ont quitté le bateau, des idées plein la tête en vue d’un avenir intrépide, avec leur attention fixée sur les horizons d’une nouvelle année d’accomplissements.