Le credo d’un membre d’un véritable groupe

LE CREDO D’UN MEMBRE D’UN VÉRITABLE GROUPE

A notre époque de bureaucratie, il arrive souvent que les membres d’un groupe soient laissés dans un état de désespoir et se sentent inefficaces face à des difficultés apparemment insurmontables. Certains peuvent même en venir à penser qu’ils feraient mieux de ne donner leur allégeance à aucun groupe. Mais, inévitablement, personne ne peut survivre seul et le fait de renier une appartenance à un groupe revient à renier la fierté et la satisfaction qui ne se manifestent qu’au travers du travail d’équipe.

Dans ses recherches sur la technologie des groupes, L. Ron Hubbard a codifié les principes clés que les membres d’un groupe doivent suivre pour atteindre leurs objectifs. Ils sont présentés dans le code suivant, écrit en janvier 1951.

1. Un membre accompli d’un groupe serait celui qui approcherait de plus près dans ses propres activités l’idéal, l’éthique et les principes du groupe pris dans son ensemble.

2. La responsabilité de l’individu à l’égard du groupe tout entier ne devrait pas être moindre que la responsabilité du groupe à l’égard de l’individu.

3. Le membre d’un groupe a, parmi les responsabilités qu’il doit assumer, le bon fonctionnement du groupe tout entier.

4. Un membre d’un groupe doit exercer ses droits et prérogatives en tant que membre du groupe et exiger qu’ils soient respectés. Il doit également exiger que les droits et prérogatives du groupe en tant que groupe soient respectés et il ne doit pas permettre que ces droits soient amoindris en aucune façon, quelle qu’en soit la raison et en dépit d’exigences de promptitude.

5. Le membre d’un véritable groupe doit utiliser et pratiquer son droit à contribuer au succès du groupe et il doit mettre l’accent sur le droit du groupe à contribuer au sien. Il doit être conscient que si l’on refuse ce droit à l’une ou l’autre partie, le groupe subira d’innombrables échecs. (Un État providence est un État où l’on ne permet pas au citoyen d’apporter sa participation à l’État, mais où on l’oblige à accepter son aide.)

6. Le membre d’un groupe doit refuser ou empêcher toute enturbulation des affaires du groupe, que ce soit par de soudains changements de stratégie injustifiés par les circonstances, par le démantèlement des filières officielles ou encore par la cessation des activités fructueuses dans ce groupe. Il doit s’assurer de ne jamais enturbuler un manager et entraîner ainsi une baisse d’ARC dans le groupe.

7. Le membre d’un groupe doit corriger toute erreur de stratégie ou toute méconnaissance des objectifs du groupe en portant l’affaire devant un conseil ou en agissant de sa propre initiative.

8. Un membre du groupe doit coordonner ses initiatives avec les buts et les principes d’être du groupe tout entier ainsi qu’avec les autres membres individuels, en faisant connaître ses activités et ses intentions de façon que tout conflit puisse être décelé à l’avance.

9. Un membre du groupe doit insister sur son droit à l’initiative.

10. Un membre du groupe doit étudier, comprendre et travailler avec les buts, les principes et les réalisations du groupe.

11. Un membre du groupe doit travailler à devenir un technicien aussi expert que possible dans sa spécialité et son art au sein du groupe. Il doit faire en sorte que d’autres membres du groupe comprennent les principes de cette technologie et de ce savoir-faire. Il doit leur démontrer la place que cette technologie et ce savoir-faire occupent parmi les activités indispensables à la bonne organisation du groupe.

12. Un membre du groupe doit connaître toutes les techniques et spécialités du groupe ; il doit pouvoir les appliquer et comprendre la place qu’elles occupent parmi les activités indispensables et la bonne organisation du groupe.

13. La quantité d’ARC au sein du groupe dépend de chaque membre du groupe. Il doit s’assurer que la communication entre les membres du groupe est excellente et que leur affinité et leur réalité communes restent claires et nettes. Il doit être conscient des conséquences qu’entraîne le fait de ne pas réunir de telles conditions. De plus, il doit continuellement et activement s’efforcer de maintenir un haut niveau d’ARC au sein de l’organisation.

14. Un membre du groupe a le droit d’être fier de son travail, de le juger et de le mener à bien.

15. Un membre du groupe doit prendre conscience qu’il est lui-même manager d’une partie du groupe et/ou de sa production, et qu’il doit lui-même avoir les connaissances nécessaires et le droit de diriger la division dont il est responsable.

16. Un membre du groupe ne devrait pas permettre que des lois limitant ou proscrivant les activités de tous les membres du groupe soient votées à cause de fautes commises par quelques membres du groupe.

17. Le membre du groupe doit exiger une stratégie flexible et une exécution scrupuleuse de cette stratégie.

18. Le membre du groupe doit comprendre que la meilleure garantie de survie pour lui-­même et pour l’ensemble du groupe est que chaque membre du groupe accomplisse son travail de façon optimale. Il appartient à chaque membre du groupe de s’assurer que tous les autres membres ont un rendement optimal, que la position hiérarchique ou une similitude de zone d’activité justifie ou non une telle supervision.