Le Code de l’auditeur

LE CODE DE L’AUDITEUR

L’auditeur observe et respecte, vis-à-vis de son préclair, un code de conduite appelé le Code de l’auditeur. Il s’agit d’un ensemble de règles à suivre de façon stricte et qui garantit au préclair le maximum de progrès spirituels en audition. Le Code de l’auditeur a évolué au fil de nombreuses années d’observation. C’est le code d’éthique qui régit les actions de l’auditeur.

Par exemple, en accord avec le Code de l’auditeur, un auditeur promet de ne jamais utiliser les secrets révélés par un préclair durant une séance d’audition. Traditionnellement, toutes les communications entre un ministre et ses parois­siens ont toujours été privilégiées et confidentielles et il en est de même dans le cadre de l’audition. Les confidences faites en toute confiance pendant une séance d’audition sont considérées sacro-saintes par l’Église, et ne sont jamais trahies.

L’audition ne réussit que lorsque l’auditeur se conduit en conformité avec ce code. L’auditeur ne dit jamais au préclair ce qu’il devrait penser de lui-même, et il ne donne pas non plus son opinion sur ce qui est en train d’être audité. L’un des buts de l’audition est de rendre au préclair sa certitude quant à son point de vue ; évaluer pour lui ne fait que l’empêcher d’atteindre ce but. Cela est donc interdit par le Code.

Le Code de l’auditeur inculque essentiellement les qualités les plus appréciées de toutes. Un auditeur fait preuve de gentillesse, d’affinité, de patience et d’autres vertus similaires envers son préclair pour aider ce dernier à faire face à ses perturbations ou à ses difficultés spirituelles.