Les conférences de Science de la survie

Les conférences de Science de la survie
Prediction of Human Behavior

Le développement de l’échelle des tons et du Tableau d’évaluation humaine reposait sur une percée décisive : la théorie thêta-mest, contenant l’explication de l’interaction entre la vie — thêta — et l’univers physique de la Matière, de l’Énergie, de l’eSpace et du Temps — MEST. Dans ces conférences, données à des étudiants juste après la publication du livre, L. Ron Hubbard a fourni la description la plus complète de tout l’arrière-plan du Tableau d’évaluation humaine et de son application à la vie. Il explique aussi comment le rapport entre le thêta et l’enthêta (le thêta enturbulé) détermine votre position sur l’échelle des tons et les moyens de monter à des niveaux plus élevés. Read More 

buy
125 $
Quantité
Langue
Free Shipping Currently eligible for free shipping.
In Stock
Ships within 24 hours
Format:
Compact Disc
Lectures:
6

More About Les conférences de Science de la survie

« Si vous découvrez où la personne se trouve sur l’échelle des tons, vous pouvez dire quel niveau de responsabilité elle va avoir, de combien de persistance elle va faire preuve. Vous pouvez dire comment elle va traiter les enfants ; vous pouvez dire comment elle va vous parler, comment elle va vous écouter. Vous pouvez dire ce qu’elle va faire d’un message que vous lui confiez pour le transmettre à quelqu’un d’autre. Vous pouvez également dire sans trop y réfléchir l’état physiologique dans lequel elle sera. » — L. Ron Hubbard

L’Homme s’est longtemps interrogé sur le comportement de ses semblables. Pourquoi les gens agissent-ils comme ils le font ? Comment savoir à qui faire confiance ? De qui se méfier ? Sur qui compter ?

À l’automne 1950, L. Ron Hubbard traversait le pays de part en part, de Elizabeth, dans le New Jersey, à Los Angeles en passant par Kansas City, pour guider le mouvement en pleine croissance de la Dianétique.

Mais en même temps, il poursuivait aussi sa quête du « meilleur Pont » annoncé sur la page finale du Livre Un. Sa prochaine étape dans la construction de ce Pont était de l’élargir et de le renforcer pour qu’il convienne à tous les cas et, en particulier, pour fournir les moyens d’accéder à n’importe quel cas, à n’importe quel niveau et de le résoudre.

La clé de cet accomplissement se trouvait dans le Livre Un, le « graphique de la survie » qui révélait une échelle s’étendant de la mort et de la douleur absolue à l’immortalité potentielle et le plaisir suprême. Partant de ce point, L. Ron Hubbard commença à rechercher les principes sous-jacents déterminant la position d’un être sur l’échelle pour révéler les moyens d’élever celle-ci.

Son travail, mené début 1951 dans sa demeure de Palm Springs, en Californie, aboutit bientôt à une découverte d’une importance considérable. En fait, c’est alors qu’il annonça une toute nouvelle vision de l’Homme en tant que force vitale (désignée par la lettre grecque thêta) empêtrée dans l’univers physique de matière, d’énergie, d’espace et de temps (mest). Cette théorie thêta-mest centrale allait vite permettre de révéler toutes les manifestations humaines d’émotion, de caractère et de comportement à chaque échelon.

Ce développement du simple graphique de la survie engloba rapidement toutes les facettes des actions et réactions humaines. C’était la genèse du magistral Tableau Hubbard d’évaluation humaine. L. Ron Hubbard écrivit ensuite une véritable bible sur le sujet, décrivant en détail chaque colonne du tableau et son emploi : Science de la survie.

Il ne s’agissait pas juste de « techniques de Dianétique plus simples et plus rapides » mais d’une percée qui allait établir un nouveau cap et apporter des résultats dépassant ceux imaginés dans La Dianétique.

Pour augmenter la portée de cette avancée, L. Ron Hubbard établit un siège central à Wichita, dans le Kansas à mi-chemin des côtes est et ouest. Des dianéticiens de tout le pays le rejoignirent à la nouvelle fondation située au 211 Douglas Avenue, qui comptait vingt-six pièces et une grande salle de conférences.

Le 21 mai, cette salle était remplie d’étudiants du cours professionnel, qui attendaient avec plaisir d’écouter la première conférence de Ron : La théorie thêta-mest. Dans ce discours monumental, il décrivit au complet la découverte centrale à l’origine du tableau et de la science du comportement humain. Puis, dans d’autres conférences, L. Ron Hubbard s’étendit davantage en utilisant cette fondation, explorant les ramifications de la théorie thêta-mest à la fois dans la vie et dans l’audition. C’est ainsi qu’en relayant une nouvelle perspective sur le mental réactif et en définissant l’aberration en termes d’ARC et des dynamiques, il présenta la façon dont la découverte de la théorie thêta-mest avait entièrement changé ce sur quoi l’auditeur devait mettre l’accent. Au lieu d’attaquer l’enthêta, le but était désormais de valoriser le thêta :

« Si vous voulez que cette personne soit le plus haut possible sur l’échelle, valorisez-la. Et pour la valoriser, prenez l’ARC le plus élevée disponible dans ce cas, parce que cela représente la vie. »

Pour illustrer cette nouvelle technique, L. Ron Hubbard termina par une séance de démonstration qui fournit un aperçu de ses potentiels — en soulageant un préclair d’un mal de tête chronique qui le faisait souffrir depuis près d’un mois.

Puis il écrivit à tous les auditeurs Hubbard de Dianétique pour leur annoncer la formation d’un groupe national de pratiquants qui les aiderait et ferait respecter des critères d’excellence pour l’audition. À cette fin, il convoqua la première conférence internationale des auditeurs Hubbard de Dianétique en juin, à laquelle il donna un autre exposé décisif sur ce tableau précis : « Le Tableau d’évaluation humaine ».

Ces conférences comportent la description la plus complète de L. Ron Hubbard de tous les éléments qui ont abouti à ce tableau et fournissent la première méthode précise de prédiction du comportement humain. Vous avez là la meilleure description des fondements et de l’application du tableau ainsi que l’explication complète de ce qui détermine la position sur l’échelle des tons — et donc le moyen de s’élever à des états supérieurs.