EAST GRINSTEAD, ROYAUME-UNI

LES 30 ANS DE L’IAS :
L’HISTOIRE D’UNE AMÉLIORATION DE LA SOCIÉTÉ DANS LE MONDE ENTIER

Tout a commencé en 1984, alors que la Scientologie n’était présente que dans 39 pays. Trente ans plus tard, on trouve des membres de l’International Association of Scientologists (IAS, Association internationale des scientologues) dans 130 pays et sur tous les continents de la Terre. Ils soutiennent les actions de l’Église, la seule religion créée au XXe siècle et dont l’essor se poursuit.

L’Église de Scientologie se caractérise par le fait d’être un mouvement international qui évolue et prend de l’essor constamment : c’est ce qu’a montré la célébration de 2 heures et demie organisée le 17 octobre 2014 dans la propriété de Saint Hill, demeure historique de Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie. Environ 7500 membres de l’Église, venus du monde entier, se sont retrouvés au Royaume-Uni à l’occasion du 30e anniversaire de l’IAS pour assister à une impressionnante présentation qui a fait honneur à un mouvement dont l’influence est internationale.

D. Miscavige, Président du conseil d’administration du Religious Technology Center, a commencé par ces mots : « Ce soir, nous célébrons les trente ans de l’IAS et la place qu’elle occupe, qui était totalement inconcevable il y a 30 ans. » Il a fait remarquer que la Scientologie était « le seul mouvement qui transcende toutes les barrières, nationales, culturelles et démographiques... sans même mentionner ce que nous transcendons en matière d’espace et de temps dans l’univers physique ».

David Miscavige, Président du conseil d’administration du Religious Technology Center, a présidé la cérémonie. Celle-ci a montré en gros plan les remarquables réalisations de l’IAS au cours de ses trente premières années d’existence. Elle a également mis en valeur trois personnalités hors du commun qui se sont vu attribuer la médaille de la liberté de l’IAS en 2014 pour leur travail inlassable en faveur de la Scientologie et des campagnes humanitaires parrainées par l’IAS. L’accent a été mis en particulier sur les actions énergiques et dynamiques entreprises par les scientologues pour lutter au niveau international contrer la toxicomanie, les violations des droits de l’Homme et l’insupportable brutalité psychiatrique à l’échelle internationale.

D. Miscavige a commencé par ces mots : « Ce soir, nous célébrons les trente ans de l’IAS et la place qu’elle occupe, qui était totalement inconcevable il y a 30 ans. » Il a fait remarquer que la Scientologie était « le seul mouvement qui transcende toutes les barrières, nationales, culturelles et démographiques... sans même mentionner ce que nous transcendons en matière d’espace et de temps dans l’univers physique ».

Mais au cours des deux heures qui ont suivi, l’espace et le temps semblaient réellement avoir été transcendés si l’on considère les accomplissements des douze derniers mois et les plans ambitieux pour l’année à venir.

On compte parmi ces accomplissements des campagnes de plus en plus importantes pour mettre fin aux abus psychiatriques dans le monde entier ; une campagne d’information sur les dangers de la drogue grâce au programme « La vérité sur la drogue » afin de venir à bout du fléau de la toxicomanie ; une croisade pour les droits de l’Homme afin de faire connaître partout la Déclaration universelle des droits de l’Homme ; la campagne du Chemin du bonheur, dont les préceptes permettent de restaurer les liens entre les gens et de vivre ensemble ; et les ministres volontaires de Scientologie, prêts à apporter leur aide 24h sur 24 en cas de catastrophe. Les résultats de ces campagnes ont été présentés à travers un large éventail de reportages multiethniques et multiculturels touchants, en s’appuyant sur des données statistiques significatives.

D. Miscavige a alors enchaîné sur un accomplissement déterminant : la création d’un réseau de centres de formation Narconon idéaux dans chaque zone continentale. Ce réseau de centres a pour but de venir en aide aux personnes qui sont tombées dans le piège de la drogue en leur permettant de se réhabiliter, physiquement et moralement. Ces établissements sont magnifiquement aménagés dans un cadre champêtre absolument splendide. On les trouve : dans l’est du Sussex, en Angleterre ; dans la province canadienne de l’Ontario ; dans la campagne danoise près de la capitale ; à Mexico, Mexique ; dans la Nouvelle-Galles du Sud en Australie ; dans la province du Gauteng en Afrique du Sud ; et enfin, dans une propriété située en haut d’une colline splendide dans la région pittoresque d’Ojai, en Californie. Chaque établissement est une perle, avec sa vue splendide et ses installations luxueuses pour se désintoxiquer et se réhabiliter.

M. Miscavige a ensuite parlé de la future Organisation avancée et Base continentale idéales d’Australie et de la zone Asie. Cette propriété, qui marque une nouvelle ère pour la Scientologie dans l’hémisphère sud, s’étend sur 12 000 mètres carrés avec vue sur le parc national de Lane Cove, banlieue de Sydney. C’est là que les scientologues, depuis la Tasmanie jusqu’à Tokyo, traverseront les niveaux supérieurs du Pont vers la liberté spirituelle totale.

Les accomplissements des trois lauréats de la médaille IAS de la liberté, présentés à différents moments de la célébration, ont ajouté encore plus d’éclat à cette soirée. Cette médaille, décernée aux scientologues qui font progresser le but de l’IAS en aidant leur prochain, a été remise cette année aux personnes suivantes :

  • Vlastimil Spalek, coureur cycliste tchèque qui a sillonné son pays à vélo et à pied, est à la tête du mouvement « La vérité sur la drogue » pour enrayer la toxicomanie en hausse en République tchèque. Dans son discours de remerciement, V. Spalek a déclaré : « Je suis très fier de faire partie de ce programme et d’aider Ron Hubbard à créer une planète sans drogue. Tout le monde a droit à une véritable information sur la drogue, quel que soit son âge ou son statut social. En transmettant cette information, nous permettons aux gens de comprendre et d’élever leur niveau de confrontation. »
  • Maria Lara, magnifique actrice de Bogotá, en Colombie, a énergiquement utilisé les préceptes basés sur le bon sens du Chemin du bonheur pour mobiliser le personnel d’industries et de l’armée de cinq pays. Dans son discours de remerciement, Lara a insisté : « Quand j’ai découvert la Scientologie, j’ai découvert la raison d’être fondamentale de l’artiste. La seule raison pour laquelle on devrait avoir de la puissance, sur cette planète, est pour aider. »
  • Kate Ceberano, superstar australienne de la musique, qui défend la Scientologie sans relâche depuis trente ans en étant bénévolement une voix pour la liberté. Elle a déclaré, en acceptant la médaille de la liberté : « Il a fallu une grande famille pour continuer à faire marcher les choses. En effet, trois générations de ma famille ont soutenu l’IAS et continueront à le faire jusqu’à ce que la société ait tous les outils nécessaires pour apporter de la rationalité et une meilleure culture. »

Le lendemain soir, 18 octobre, plus de 2000 scientologues étaient réunis en tenue de soirée dans la grande tente pour participer au bal des Patrons de l’IAS, et les nouveaux Patrons ont été remerciés pour leur soutien dévoué au mouvement philanthropique de l’IAS et pour faire progresser les buts de la Scientologie afin de créer un monde meilleur.

_________________

L’International Association of Scientologists (IAS) est une association d’adhérents ouverte aux scientologues de tous les pays, qui a été créée en 1984. Le but de l’IAS est d’unir, de faire progresser, de soutenir et de protéger la religion de Scientologie, et les scientologues, dans toutes les parties du monde, de façon à atteindre les buts de la Scientologie tels qu’ils ont été énoncés par Ron Hubbard : « Une civilisation sans folie, sans criminels et sans guerre dans laquelle les gens capables puissent prospérer et les gens honnêtes puissent avoir des droits, et dans laquelle l’Homme soit libre d’atteindre des sommets plus élevés. »